20 ans de fouilles à Diodurum

Bilan et perspectives
Olivier BLIN
Directeur du site archéologique
*************************************


L’antique cité de Diodurum, « la ville des Dieux », s’étend sur près de 50 hectares sous la plaine de Jouars-Pontchartrain, à 30 km à l’ouest de Paris. Cette cité est implantée à la croisée de voies importantes reliant d’est en ouest Lutèce à Durocasses (Dreux) et du nord au sud Caesaromagus (Beauvais) à Austricum (Chartres) et Cenabum (Orléans).


Diodurum était une cité importante, habitée sans discontinuité du 1er siècle avant JC jusqu’au 6ème siècle. A l’origine, village gaulois, elle fut une antique ville gallo-romaine, presque aussi étendue que Lutèce, avec son marché, ses rues commerçantes, ses artisans, ses lieux de culte et son théâtre.

Diodurum

Au XII siècle, le site accueille une ferme cistercienne qui dépendait de l’abbaye Notre Dame des Vaux de Cernay. Il en reste aujourd’hui les ruines de la ferme d’Ithe

Le site archéologique de Diodurum a été partiellement révélé pour la première fois lors de la sécheresse de 1976 ; grâce à des prospections aériennes, un site est découvert qui s’étend du sud du château de Jouars jusqu’au Tremblay sur Mauldre.
C’est au moment de la construction de la déviation de la RN12, dont le tracé recouvre la partie nord de la cité antique, qu’une première campagne de fouilles préventives a été entreprise (1994-1998).
Ces fouilles ont permis d’identifier de nombreux vestiges : nécropoles, temples, sanctuaires, amphithéâtre, quartiers d’habitation…

De 2004 à 2010, le site fait l’objet d’un programme de recherches archéologiques spécifique sur le bâti cistercien et sur les quartiers de l’ancienne cité gallo-romaine.

DiodurumZone7Vue générale de la fouille de la zone 7, avec sur la gauche au premier plan, le radier de la rue antique surmontée des couches d’occupation du haut Moyen-Âge et, au milieu, en diagonale, la tranchée de récupération et vestiges du mur médiéval probablement cistercien (photo O. Blin).

DiodurumPlanFermeIthe

Plan de la ferme d’Ithe avec les
différents sondages et zones de fouilles
2004-2010 (DAO : Olivier Blin).








Des matériels divers et importants ont ainsi été découverts : céramiques, monnaies, bijoux, ustensiles en métal, fours de potiers et fours à chaux sculptures … témoignant que Diodurum était une cité très hiérarchisée dirigée par des notables, à l’activité artisanale et où on adorait aussi bien des divinités gauloises et romaines.


DiodurumChapelle1DiodurumChapelle2Parallèlement à l’opération archéologique, un chantier de restauration a été engagé sur la chapelle située à l’extrémité sud de la ferme, petit édifice élevé au XVII siècle à peu près à l’emplacement de la chapelle cistercienne originelle.









Pour compléter si vous le souhaitez :


Des sites :


http://apsadiodurum.wifeo.com/
Site de l’association pour la promotion du site de Diodurum.
Apasadiodurum a été créée en 2002 à l’initiative de la commune de Jouars-Pontchartrain avec le concours des communes de Bazoches, Neauphle-le-château, Villiers le Mahieu et Méré pour sauvegarder, préserver, mettre en valeur et promouvoir le patrimoine culturel, historique et archéologique du site de Diodurum et de ses environs.


http://www.revue-circe.uvsq.fr/le-site-de-la-ferme-dithe-etlagglomeration-antique-de-diodurum-le-tremblay-sur-mauldre-jouarspontchartrain-78-yvelines-sources-historiques-sources-archeologiqueset-donnees/
Site de Circé, Histoires, Cultures&Sociétés
Revue semestrielle publiant des articles sur tous les aspects de l’histoire, des civilisations et des sciences humaines et sociales.


http://www.rempart.com/asso-apsadiodurum-association-pour-lapromotion-du-site-archeologique-de-diodurum/13408
Site de Rempart : collectif d’associations de sauvegarde du patrimoine et d’éducation populaire.
Rempart participe au chantier de restauration de la chapelle.


https://artmiens.wordpress.com/2015/10/09/jouars-pontchartraindiodurum/
Blog des étudiants en Histoire de l’Art de la faculté d’Amiens, alimenté par leurs échanges avec les enseignants de la Faculté et les membres du Musée d’Amiens.


Des publications :


La lettre de L’ApsaDiodurum : bulletin de liaison de l’association pour la promotion du site archéologique de Diodurum


Et sur www.aufildespages78.fr


« Cent mille ans d’histoire sous la nationale 12 »
O.Blin, F.Giligny, E. Martial – Edition Afan, 2001